Coup de rabot sur les aides


Six mois après le lancement de MaPrimeRénov’, l’Anah annonçait les premières mesures de lutte contre les fraudes sur les opérations d’isolation thermique des murs par l’extérieur (ITE), financées par la nouvelle aide. Le durcissement des critères d’attribution sera-t-il suffisant ? Comment éviter les arnaques et trouver des artisans qualifiés pour ses travaux de rénovation énergétique ?



Conditions durcies et contrôles renforcés sur les chantiers d’ITE


Le 13 juillet dernier, l’Anah (Agence nationale de l’habitat) a pris la décision de réduire les montants de la prime accordée aux ménages dans le cadre de l'ITE :

  • 60 € par m² isolé, contre 75 € auparavant, pour les ménages aux ressources modestes ;

  • 75 € par m² isolé, contre 100 €, pour les ménages aux ressources très modestes.

Un nouveau plafond d'éligibilité a également été fixé à 100 m² de surface travaillée. L’objectif de ces précautions ? Limiter les dérives observées sur les chantiers d’isolation des murs par l’extérieur depuis le lancement de MaPrimeRénov’. Si les entreprises malveillantes sévissent depuis plusieurs années sur le secteur de la rénovation énergétique, certaines opérations se révèlent plus lucratives que d’autres. C’est le cas de l’ITE réalisée chez les foyers les plus modestes. La générosité des montants accordés fait miroiter un profit substantiel aux arnaqueurs, tandis que les ménages bénéficiaires s’avèrent moins regardant lorsque les dépenses engagées sont minimes. Les éco-délinquants maximisent alors les bénéfices en surestimant les mètres carrés isolés. Les premières mesures appliquées par l'Anah répondent donc à cette double problématique.

La prochaine étape est celle du renforcement des contrôles sur les chantiers. Une fois le versement des aides conditionné à une validation experte des travaux, les rouages de l'arnaque devraient rapidement s’enrayer. Toutefois, cet ultime barrage ne préserve pas les particuliers des désastres d’un chantier bâclé. Le meilleur moyen de s’en préserver est d’adopter les bons réflexes dès le début du projet afin de trouver l’artisan qui saura répondre aux besoins spécifiques de votre habitation.



Comment trouver un artisan qualifié en rénovation énergétique ?

La première règle d’or est d’être l’instigateur du projet. La loi contre le démarchage téléphonique abusif, adoptée le 15 juillet dernier, interdit la prospection commerciale dans le cadre de la réalisation de travaux d’économies d’énergie ou de production d'énergie renouvelable. C’est donc sous l'impulsion du consommateur que se déroulent les étapes d’un projet de qualité. Mais vers qui se tourner pour obtenir des conseils avisés ? Les espaces info-énergie sont là pour répondre aux interrogations des particuliers sur la pertinence des travaux et les aides au financement. Ces structures régionales sont animées par des conseillers qui apportent un service de proximité gratuit et indépendant. Attention toutefois à la seule utilisation des outils mis à disposition sur le site partenaire FAIRE.fr ou encore renovation-info-service. Vous y trouverez simplement la liste des artisans répertoriés RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Cette qualification conditionne le versement des aides à la rénovation, mais ne suffit pas à garantir la qualité des travaux. Ce critère d’expertise doit être renforcé par une recherche sur la réputation de l'entreprise dans le domaine de la rénovation énergétique.



Comment évaluer la réputation d’une entreprise ?


Une bonne réputation s’évalue à la lumière d’un faisceau d’indices favorables. Pour une mise en situation, prenons l’exemple de Planète Ener-J, 1er artisan spécialisé en rénovation énergétique biosourcée. Si vous faites une recherche sur cette entreprise, vous trouverez à la fois :

  • une note globale positive sur les avis Google, et surtout de nombreux commentaires étayés : « Entreprise sérieuse et employés très professionnels », « Olivier ne compte pas son temps pour vous conseiller et trouver avec vous ces matériaux les plus sains pour votre bien… » ;

  • des articles de presse avec une interview qui témoigne de l’implication du dirigeant et de son équipe ;

  • des récompenses qui appuient la réputation de l'entreprise dans le secteur du bâtiment durable. Par exemple, le 6 février 2020, Planète Ener-J reçoit des mains d'Alain Maugard, le prix « coup de cœur du jury », lors de l'événement EnerJ-meeting Paris 2020.

  • des photos de chantiers avant / après mises à disposition sur le site internet de l’entreprise

Ici, plusieurs éléments viennent alimenter une réputation solide : satisfaction et recommandations des particuliers, ajoutées à la reconnaissance de différents acteurs du secteur de la rénovation énergétique. Si le seul argument en faveur de l’artisan est sa qualification RGE, restez vigilant ! Les organismes qui délivrent ces qualifications travaillent actuellement au renforcement des conditions d’entrée ainsi qu’au retrait des entreprises qui ne respectent pas leur charte. Ces évolutions sont cruciales au rétablissement d’une relation de confiance entre les Français et les artisans. Toutefois, la profession, aux côtés des particuliers, gagnerait à la création d’un label certifiant à la fois :

  • de la qualité des chantiers réalisés par les prestataires ;

  • et du choix de matériaux sains et plus respectueux de l'environnement.

Les certifications actuelles font l’impasse sur ce dernier critère pourtant essentiel en matière de rénovation écologique. La valorisation des matériaux biosourcés comme alternative aux isolants minéraux et issus de l’industrie pétrochimique devra nécessairement s’imposer dans les réglementations à venir.



Corinne Garnier

DÉCOUVREZ LES SOLUTIONS DE PLANETE ENER-J 
POUR TOUS TRAVAUX DE RENOVATION ECOLOGIQUE
REALISEZ VOS ETUDES THERMIQUES ET QUALITE DE L'AIR AVEC OXIVI 

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© 2020 par Planète Ener-J & Oxivi. Créé avec Wix.com